lundi 30 avril 2018

Savon shampoing éclaircissant





1000 g huile olive
250 g huile coco
colorant alimentaire bleu
560 g lessive de soude
100 gouttes huile essentielle de camomille allemande ( l'odeur reste dans le savon et même sur les cheveux une fois lavés )


Verser l'huile d'olive dans un récipient en verre ( j'utilise un saladier )  ,positionner le saladier en verre ( jamais du metal ) dans un endroit ou les projections sont limitées, je le mets a l'intérieur de l'évier, j'ai pesé mon huile d'huile d'olive  , j'ai 1000 ml soit 1000 grammes , j'ai fait fondre l'huile de coco et versé dans l'huile d'olive et  j'ai rajouté 560 grammes de lessive de soude a 30 %, j'ai versé la lessive de soude dans l'huile ( jamais le contraire c'est explosif ) , protégé les mains des projections ainsi que les yeux

Mixer le tout avec un mixer plongeant ( a n'utiliser que pour faire du savon et les autres ustensiles saladier, moule de même ) , quand l'huile forme un mélange homogène ajouter le colorant, puis l'huile essentielle, continuer a mixer jusqu'à obtention d'un liquide épais ( cela peut rester plus ou moins liquide façon crème anglaise , le mélange durcira au fur et a mesure de la saponification )

L'huile essentielle a été ajoutée pour donner une bonne odeur de lavande au savon mais je pense que 70 gouttes ne sont pas suffisantes, ça sent a peine la lavande, il faudrait doubler ou tripler la dose en sachant qu'une partie des fragrances va se dissiper en cours de saponification


Mettre la pate dans des moules en silicone et démouler au bout de 24 h, laisser sécher les savons obtenus pendant un mois ou plus ( respecter le mois de séchage pour que la saponification soit faite intégralement et qu'il ne reste plus de soude dans le savon)

S'utilise sur cheveux mouillés, appliquer le savon et faire mousser , laisser "infuser" pendant 5 minutes et rincer abondamment a l'eau claire, les cheveux seront un ton plus clairs ou auront des reflets dorés, et auront gagné en douceur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le fil rouge